Comment voyager de manière écologique ?

À l’heure où la protection de l’environnement est une préoccupation de plus en plus importante, est-il possible de continuer de voyager, tout en préservant la planète ? 
En effet, le secteur du transport est l’un des plus important au niveau des dommages causés sur l’environnement. Découvrez donc quels gestes adopter pour réduire au maximum l’impact environnemental de votre voyage.

Les B.A. BA de l’écologie et du voyage responsable

Afin de voyager avec un faible impact sur l’environnement, il est indispensable de respecter quelques règles de vie assez basiques et connues :

  • Jeter et recycler ses déchets et ne pas les laisser en pleine nature ou pleine ville. Pensez aux poubelles et au recyclage pour vos bouteilles, mégots, emballages, ou amenez un sachet à part, dédié à vos détritus, que vous pourrez jeter ensuite.
  • Faire attention si vous campez et faites un feu dans le milieu naturel. En effet, les incendies créent d’énormes dommages sur l’environnement, sans compter le danger pour les populations locales, mais aussi pour la biodiversité, la nature et les animaux.
  • Choisir de consommer des produits locaux sur place. De cette manière, vous faites fonctionner l’économie locale et participez au tourisme équitable.
  • Eviter le gaspillage alimentaire et opter pour un mode de vie tendant vers le zéro-déchet (groupe et contenants réutilisable, achats en vrac en ne prenant que la quantité dont on a vraiment besoin, utiliser des accessoires réutilisables ou lavables…)
  • Limiter sa consommation d’eau potable (opter pour de courtes douches plutôt que des bains, couper l’eau lorsqu’on fait la vaisselle ou qu’on se brosse les dents…)

Choisir un mode de transport adapté

Le tourisme pour l’environnement demande un peu plus de réflexion qu’un voyage « classique ». En effet, il s’agit de choisir le mode de transport le plus respectueux de l’environnement, qui demande une faible consommation d’énergie et de ressources naturelles, et une faible empreinte environnementale (peu de dioxyde de carbone ou autre déchet).

Calculer la quantité de gaz à effet de serre émis en fonction de votre mode de transport

Plus vous empruntez un mode de transport lent, moins celui-ci va dégager du CO2. 

  • L’avion, moyen de transport le plus rapide est donc celui qui dégage le plus de carbone.
  • Un avion dégage 360g équivalent de CO2 par personne et par kilomètre.
  • Une voiture diesel dégage deux fois moins de CO2.
  • Un bus dégage quatre fois moins de CO2 qu’un avion.
  • Enfin, un train dégage…35 fois moins de CO2 que l’avion !

De plus, ce dernier est en général plus rapide que le bus et la voiture. Il est aussi plus confortable et plus convivial. A l’étranger, c’est un excellent moyen de rencontrer la population locale !
De plus, il est désormais possible de calculer le bilan carbone de votre trajet et son impact sur le développement durable directement en ligne, afin de réduire son empreinte carbone et voyager autrement.

Avion

L’avion est évidemment le transport le moins écoresponsable, qui contribue énormément au réchauffement climatique. Cependant, en fonction des destinations choisies, il peut être indispensable.
Il sera donc conseillé de ne l’utiliser que pour des séjours long, afin de rentabiliser son impact, et trajets long, qui ne peuvent pas s’effectuer en train ou voiture.

Trains, bus et transports en commun

Choisir un transport en commun pour voyager est de loin la manière de voyager la plus responsable et durable. En effet, le train consomme peu d’énergie. De plus, il est idéal pour rencontre et échanger avec les communautés locales.

Covoiturage

De plus en plus diffus, le covoiturage est la solution idéale pour se déplacer à moindre coût. Si vous êtes conducteur, pensez à adopter une conduite souple et économe, et choisissez des itinéraires hors voies rapides et autoroute. Cela vous permettra de rouler moins vite et donc d’économiser de l’essence. De plus, vous éviterez ainsi les frais de péage.

Les moyens de transport écolo

Afin de réaliser des trajets entièrement écologiques, il est aussi conseiller de privilégier les trajets à pieds ou à vélo lorsque vous ne souhaitez pas effectuer des distances trop importantes. Vélo ou marche, ces deux solutions vous permettront de réduire votre empreinte écologique, car il n’y aura que la fabrication du vélo (ou des chaussures) qui aura demandé de l’énergie.

La marche

Le Moyen de transport le plus écologique reste évidemment la marche. Le fait de se balader dans un nouveau lieu permet d’observer, de prendre son temps, le tout en faisant un peu de sport. Pensez en revanche à votre bouteille d’eau ou votre gourde réutilisable afin de pouvoir vous désaltérer. Il existe aussi des bouteilles réutilisables qui peuvent filtrer l’eau, de façon a pouvoir avoir de l’eau potable en toutes circonstances.

Le vélo

A louer sur place ou à emmener depuis chez vous, le vélo permet de découvrir une région dans le respect de l’environnement. En effet, aucune consommation énergétique, aucunes émissions de carbone… Le vélo est responsable et respectueux de la planète et est la solution d’écotourisme idéale.

Le logement

Le tourisme responsable touche aussi le fait de trouver un hébergement à basse consommation d’énergie et carbon.
Le grand hôtel avec spa, magasins de luxe et télé n’est donc pas forcément adapté à un voyage écologique.

Le couchsurfing

Le couchsurfing consiste à dormir chez l’habitant, « couch » signifiant initialement canapé. Grâce à des plateformes en ligne, vous pouvez trouver un lieu où vous pourrez dormir gratuitement ou moyennant une petite compensation.

Tourisme solidaire

Afin de pousser l’expérience du tourisme durable encore plus loin, pourquoi ne pas tenter l’expérience du voyage solidaire ? 
Cela vous permet de voyager et de découvrir des lieux et coutumes tout en offrant du temps de volontariat une fois sur place, afin d’aider une population. 
Prenez garde toutefois aux divers organismes afin de réaliser un voyage alternatif d’écovolontariat dans des conditions optimales.

Quelle que soit votre destination, une ville proche, ou un pays à l’autre bout-du-monde, pourquoi ne pas agir de façon responsable en choisissant de réduire son empreinte écologique grâce au tourisme alternatif ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *