bonnes vacances

Bonnes vacances : quelle est la bonne orthographe ?

Lorsque l’on écrit un SMS, une carte postale, une carte de départ en vacances à un collègue de bureau ou tout autre message écrit, et que l’on souhaite souhaiter de bonnes vacances à quelqu’un, on peut avoir du mal avec l’orthographe de l’expression « bonnes vacances ». Quelle est la bonne orthographe, « bonne vacance », « bonne vacances », « bonnes vacances », ou « bons vacances » ?

Doit-on écrire « Bonne vacances » ou « Bonnes vacances » ?

C’est une question que l’on se pose souvent : quelle est la bonne orthographe pour « bonnes vacances » ? Le mot « vacances » étant un nom féminin pluriel, on va accorder l’adjectif « bon » au féminin et au pluriel, ce qui donne « bonnes ».

Attention toutefois, si vous insérez des mots entre « bonnes » et « vacances » et que l’adjectif « bon » ne se rapporte plus au nom « vacances », alors il faudra accorder l’orthographe de l’adjectif en conséquence. On écrira donc « Bonne fin de vacances », le nom « fin » étant féminin singulier ; ou « Bon début de vacances », le nom « début » étant masculin  singulier.

Si vous ne vous souvenez pas de l’orthographe de « Bonnes vacances », et que vous n’êtes pas sûr de devoir accorder l’adjectif avec le nom qui le suit, souvenez-vous que l’on écrit « Joyeuses Fêtes » : dans ce cas également, on accorde l’adjectif avec le nom féminin pluriel « fêtes ».

D’où vient le mot « vacances » ?

Si le mot « vacancier » est entré dans la langue française en 1925, remplaçant ainsi le mot « estivant » utilisé depuis 1920 pour désigner les personnes se rendant dans une station de villégiature durant l’été, le mot « vacances » a fait son apparition quelques siècles auparavant.

Dans le Dictionnaire françois de Pierre Richelet, le premier dictionnaire monolingue français paru en 1680, on trouvait le mot « vacance » (toujours au singulier) pour désigner les bénéfices ecclésiastiques, et le mot « vacances » (toujours au pluriel) pour désigner la période où les élèves de faculté ne vont plus en classe. A noter qu’au Moyen-Âge, les congés des élèves étaient désignés par le terme « vacations ». Le sens du mot « vacances » au pluriel, d’abord réservé aux élèves, a été ensuite élargi aux travailleurs avec les congés payés pour tous en 1936.

Etymologiquement, « vacances » vient du latin « vacare », qui signifie « être vide » ou « avoir du temps ». Le mot que l’on utilise aujourd’hui s’est formé sur le participe présent « vacans » qui est devenu « vacant » par la suite. Etymologiquement, être en vacances signifie donc avoir du temps libre, vide et inoccupé. On retrouve ce sens dans les autres mots formés sur la même racine : par exemple, un poste « vacant » au sein d’une entreprise est un poste inoccupé, et la « vacance » de la Présidence de la République désigne la période où le scrutin pour l’élection doit avoir lieu, la fonction étant alors théoriquement vide.

« Vacances » : singulier ou pluriel ?

Prenez n’importe quel dictionnaire, et vous trouverez l’indication que le mot « vacances » est un nom féminin pluriel. Toutefois, on peut trouver des occurrences du mot « vacance » au singulier, avec le même sens que le mot « vacances » au pluriel. On trouve notamment des exemples dans certaines œuvres littéraires : « Espérons que ta petite vacance au bord de la mer va te retaper un peu » (Flaubert, Correspondances), « pendant chaque vacance, je ne manquais jamais de visiter un vieil ami de ma famille » (Balzac, Les Martyrs Ignorés), ou encore « Elle attendait chaque vacance avec plus d’anxiété que son enfant » (Maupassant, Une Vie).

Si vous souhaitez parler d’une seule période de vacances mais que vous ne savez pas si vous devez utiliser le singulier ou non, vous pouvez toujours contourner le problème en employant une périphrase : « ta semaine de vacances au bord de mer », « l’une de mes premières vacances »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *