Voir et visiter

Découvrez les sites à visiter sur notre beau territoire (Ile de Tatihou, Eglise de Montfarville, Panorama de la Pernelle, Graffitis marins sur l’église de Morsalines, Le Fort de la Hougue, Barfleur, L’Anse du Cul de Loup)

Ile de tatihou

Tatihou

Tatihou

Accueil Ile de Tatihou
(Renseignements, Réservations)
Quai Vauban
50 550 SAINT-VAAST-LA-HOUGUE
Tél. : 02-33-23-19-92
Fax : 02-33-54-33-47
Mail : ile.tatihou@cg50.fr
Site : www.tatihou.com

Ce site incontournable, abrite une des tours défensives de Vauban inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008. Celle-ci se trouve à vol d’oiseau à 1400 m des côtes de Saint-Vaast-La-Hougue. La tour de 21 m de haut comporte 3 niveaux : 1 niveau magasin à poudre et 2 niveaux de logement.

L’Ile de Tatihou a un passé riche en évènements : Bataille de la Hougue et construction du fort Vauban (1692), création du Lazaret (1723), laboratoire maritime (1887), aérium (1925) et centre éducatif (1948).

Aujourd’hui, on trouve un musée maritime de 700 m² d’exposition, un ancien lazaret, un poétique jardin maritime, une réserve ornithologique de 3 hectares avec un observatoire au-dessus des anciennes poudrières.

On peut y accéder en bateau au départ de Saint-Vaast-la-Hougue ou à pied selon la marée basse.

 

Eglise de Montfarville

Eglise de Montfarville

Eglise de Montfarville

L’église de Montfarville a été édifiée en 1763 et construite en granit blanc. Elle contient d’exceptionnelles richesses artistiques : une Vierge à l’enfant en pierre polychromée (XII ème siécle), quatre grandes statues en bois de Saint-Paul, Saint-Charles, Saint-Maur et Saint-Jean-Baptiste adolescent.
Cette église s’enorgueillit de très beaux tableaux du paintre Révillais, Guillaume Fouace.
18 toiles, représentant des scènes de la vie du Christ, tapissent la voûte et le choeur de l’église.
Ces tableaux sont classés à l’Inventaire des Monuments Historiques

 

Panorama de La Pernelle

La Pernelle : Vue du phare de Gatteville aux falaises de Grandcamp

La Pernelle : Vue du phare de Gatteville aux falaises de Grandcamp

Point culminant, elle offre un panorama magnifique sur le Val de Saire, la mer, le bocage et ses champs de cultures.

 

Graffitis marins sur l’église de Morsalines

graffiti de caravelle, XVIème siècle, pilier du portail du cimetière de Morsalines.

graffiti de caravelle, XVIème siècle, pilier du portail du cimetière de Morsalines.

Les graffitis marins réalisés à l’époque de la marine à voile entre 1650 et 1850 constituent des témoignages des anciens navires ou embarcations du Val de Saire.

 

Le Fort de la Hougue inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis juillet 2008

Fort de la Hougue

Fort de la Hougue

Construit au XVIIème siècle, le Fort de la Hougue et ses remparts, complètement entouré par la mer, est relié au continent par une digue de près de un kilomètre.

La superbe tour bâtie sur les plans de Vauban a été édifiée en 1694, 2 ans après la bataille navale. Elle contenait plusieurs batteries d’artillerie et en croisant ses feux avec ceux de Tatihou et de l’Islet, elle rendait la rade impossible à traverser par une flotte ennemie.

 

Barfleur, un des Plus Beau Villages de France

Barfleur

Barfleur

Baladez-vous au coeur du village et découvrez une variété de barques, de bateaux de pêche et de plaisance.

Découvrez les spécialités de la gastronomie locale notamment les moules baptisées « La Blonde de Barfleur ».

 

Anse du Cul de Loup à Quettehou

Anse du Cul de Loup

Anse du Cul de Loup

Les deux termes scandinaves « Keyta » (marais) et « Laut » (creux, petit vallon) se sont transformés en un seul mot « Keytalaut » (« le petit vallon dans la marais » ou « le cours d’eau en terrain humide »). Au cours des siècles, cette expréssion s’est modifiée par les populations locales en devenant « Tchtelou » puis « Tchudelou ». Le mot étant incompréhensible, deux mots se démarquèrent avec un prononciation à la patoise : « cul » et « loup ».

Ce cours d’eau date sans doute de l’époque où les vikings ont visité nos côtes et devait être formé de la réunion des quatre ruisseaux : le Vaupreux, le Nô, la Blonde et le Quart Vallon.

C’est pourquoi, la mer ayant considérablement rongé la terre à ces lieux, le rivage a reculé de plusieurs centaines de mètres.