Nos sentiers de randonnées

Le Val de Saire doit son nom au fleuve côtier  » la Saire  » (30km) qui prend sa source au Mesnil-au-Val (à 11km de Cherbourg) et se jette dans la mer à Réville. La marche à pied est une excellente façon d’allier l’activité physique au plaisir de la découverte. Amateur ou passionné, la nature s’ouvre au randonneur, et constitue un spectacle d’exception.

Le Val de Saire est le lieu idéal pour les amoureux des promenades. Les paysages qui s’y déploient sont tous plus somptueux et surprenants les uns que les autres. De Barfleur à Teurthéville-Bocage, en passant par Saint-Vaast-La-Hougue ou encore par Morsalines, laissez-vous séduire par un territoire dont les richesses sont innombrables, et qui compte de nombreux trésors cachés…

A vous de les découvrir !

Menu des CommunesMode d'emploi

Pour chaque commune il existe au moins un sentier de randonnée pédestre. En cliquant sur le nom de la commune vous ferez apparaître une présentation du sentier de ses principaux attraits et une carte IGN. Vous pouvez, soit télécharger ce document sur votre ordinateur,  soit, avec votre smartphone ou votre tablette, « flasher » le QR code qui se trouve dans l’angle de la carte pour télécharger cette présentation.

 

Anneville en Saire

annevilleensaireAu cœur des cultures maraîchères

Anneville est une commune très ancienne traversée par la Saire et située sur la voie romaine qui allait de Barfleur à Alauna (Valognes). Jadis, tisserands et teinturiers y étaient fort nombreux attirés par la rivière qui leur permettait d’exercer une florissante activité. C’est à Anneville que le débit de la Saire est un des plus importants. L’énergie produite par ce «fleuve» a permis de faire tourner de  nombreux moulins. Il y avait 3 moulins sur la commune…

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Aumeville Lestre

aumeville-lestreEntre terre, mer et marais

Longeant la mer sur plus d’un kilomètre, la commune d’Aumeville-Lestre est traversée par la rivière la Tortonne à l’ouest et délimitée à l’est par la mer.
Cette commune fait partie du parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin. De la côte, le panorama est exceptionnel sur le fort de la Hougue, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Au XVIIe siècle, le roi Louis XIV avait fait construire une redoute sur ce rivage et une écluse afin d’inonder le …

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Barfleur

barfleurL’histoire d’un port

À Barfleur, la mer est omniprésente : elle cerne et grignote le village, siècle après siècle. Ainsi, une bonne partie du bourg constitue aujourd’hui une véritable presqu’île, avec le port au Sud et la Masse au Nord. Ce lieu, qui évolue au rythme des marées et au gré des lumières changeantes, possède depuis longtemps un grand pouvoir d’attraction : au XIXesiècle, poètes, écrivains, peintres ont souvent fréquenté ces rues et ces quais. Mais bien plus tôt…

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Crasville

crasvilleDeux belles églises…

Deux églises se dressent dans la commune de Crasville : l’église Sainte-Colombe et l’église Notre-Dame de Grenneville. Ces deux bâtisses
au charme incontestable et datant d’époques différentes donnent beaucoup d’attrait à ce petit village du Val de Saire.
L’église Sainte-Colombe dispose d’un mobilier remarquable, classé aux Monuments Historiques (confessionnaux, chaire, stalles, lutrin, maître hôtel…)…

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


La Pernelle

la-pernelleLa vigie du Val de Saire

La Pernelle est située au sommet d’une falaise fossile qui culmine à 123 mètres d’altitude. Il y a environ 100 000 ans, la mer arrivait au pied de cette falaise. De là-haut, la vue est magnifique, un des plus beaux panoramas que l’on puisse admirer. L’académicien Hervé Bazin disait : « Nulle part le rire de la terre n’est plus éclatant que dans cette belle campagne du Val de Saire que l’on découvre du haut de la Pernelle ! » Le regard embrasse toute la partie …

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Montfarville

montfarvilleVue sur mer

Commune rurale et agricole comptant 820habitants, Montfarville est grande productrice d’une importante variété de légumes grâce à la présence d’un micro-climat formé par une façade maritime de plus de trois kilomètres où l’on compte pas moins de six plages protégées par des roches granitiques. Ce phénomène naturel lui permet d’éviter à la fois les affres des hivers rigoureux et les canicules estivales. Palmiers, figuiers, eucalyptus et autres plantes…

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Morsalines

morsalinesCap sur Morsalines !

Village de pêcheurs pittoresque du XIXesiècle, Morsalines abrite 210 habitants sur une superficie de 4 km2 . Son nom vient du latin, mortuae salinae, « les salines mortes » témoignant de l’importance de son littoral. Cette commune est la plus septentrionale des 144que compte le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin et la seule avec un phare de terre sur son territoire. Ayant débarqué à Saint-Vaast-la-Hougue en 1346…

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Octeville l’Avenel

octeville-l-avenelL’ancien chef-lieu

Une promenade en toute quiétude sur les chemins du bocage. Cette commune de 200habitants pour une surface de 7 km2, est traversée par la Sinope, petit fleuve côtier de 25km. C’est la famille Avenel, propriétaire du domaine du XIVe au XVe siècle, qui donna en partie son nom à la commune. Au XVIIIe siècle, Octeville fut un centre important (1 100 habitants), chef-lieu d’un territoire de 24communes. On y exploitait les mines de fer locales et produisait notamment les clous de marine forgés.

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Quettehou

quettehouL’empreinte des Vikings

Actuel chef-lieu de canton, Quettehou est le lien entre la Hougue, la baie de Morsalines et le bois du Rabey. On peut y admirer deux magnifiques bâtiments construits au XIXe siècle, la halle aux grains et l’hôtel de ville. À l’origine, les premiers habitants se sont regroupés sur la côte, au Rivage. Ils ont construit un village de huttes, ils cultivaient le sol et domestiquaient les animaux. Ils se livraient également au ramassage de coquillages et allaient pêcher…

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Réville

revilleTerre nourricière

Au fi l des saisons, la nature généreuse permet de découvrir la richesse de cette terre légumière et d’élevage, berceau de la race bovine normande. Village natal de nombreux peintres dont le plus connu est Guillaume Fouace, qui décora les voûtes de l’église de Montfarville en 1878. Parmi ses œuvres, on peut encore admirer à Réville, « La Forge » dans la salle du Conseil de la Mairie ainsi que « le Baptême » dans l’église Saint-Martin dans laquelle repose…

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Le Vicel

le-vicelDe somptueuses bâtisses

Commune bocagère d’à peine 150 habitants, le Vicel n’en regorge pas moins de trésors cachés : son patrimoine est éblouissant ! De magnifiques bâtiments parsèment le village et lui donnent un charme particulier. Toutefois leur visite n’est possible que dans des cas exceptionnels ou sur demande. L’église Sainte-Marie qui fut restaurée en 1889 est l’une des richesses de la commune. À l’intérieur, voûte en bois, statues et vitraux offrent une harmonie …

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


St-Vaast-la-Hougue

saint-vaast-la-hougueAu patrimoine mondial de l’UNESCO

Saint-Vaast-la-Hougue doit son nom à « Vaast », évêque d’Arras, protecteur de notre cité depuis plus de neuf siècles et au toponyme « hougue», de l’ancien scandinave « haugr » qui signifie promontoire. Site à la fois gastronomique et touristique, mais aussi lieu chargé d’histoire, Saint-Vaast-la-Hougue dévoile au fil de vos pas, un riche patrimoine architectural, dont les tours Vauban constituent le fleuron. Édifiées de 1694 à 1699, suite à la bataille…

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Ste-Geneviève

ste-genevieveTerre de manoirs

Au cœur d’une importante zone maraîchère, Sainte-Geneviève possède de remarquables bâtisses héritées de la fi n du Moyen-Age. En effet, après la guerre de 100 ans (1337-1453), une fièvre de constructions s’empare de notre région de la fi n du XVe au XVIIe avec une interruption lors des guerres de religion. À l’origine, la commune s’appelait Arreville. La 1re mention du nom de la commune remonte au XIIe siècle puis en 1180, on trouve…

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Teurthéville-Bocage

teurtheville-bocageAu fil de l’eau

Les bois qui l’entourent, ses paysages très variés d’une grande beauté et ses nombreux cours d’eau lui confèrent un charme indéniable. C’est aussi la plus vaste commune du canton avec 2147ha où maints vestiges anciens, demeures de granit et petits bâtiments de terre témoignent de son lointain passé. Son nom est d’origine viking ; « Thorketill » étant le scandinave à qui cette terre a appartenu à la fin du premier millénaire. Le terme « bocage…

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page


Valcanville

valcanvilleLe domaine de Walkan

Le territoire de la commune s’étale sur la plaine littorale, favorable à la culture maraîchère, puis peu à peu forme les contreforts du plateau où l’élevage laitier perdure. La Saire, sortie de la Vallée, s’y faufile en pente très douce. Nous sommes à la croisée de routes anciennes : une supposée voie romaine d’Alauna (Valognes) à Barfleur, et un chemin déjà attesté au Moyen-Age reliant les sites d’anciennes foires millénaires (Quettehou, La Pernelle, Le Vicel…

[pdf]VALCANVILLE[/pdf]

Haut de page


Videcosville

videcosvilleAu pays des videcoqs

D’une superficie de 250 ha, cette petite commune est la moins peuplée du Val de Saire. Il n’y a plus d’exploitation agricole aujourd’hui alors qu’on en dénombrait encore une douzaine il y a 40ans. Environnée de bois et traversée par la Sinope, elle fait le bonheur des randonneurs. D’après la tradition orale, Videcosville tirerait son nom des « videcoqs », nom donné autrefois à une espèce de grosse bécasse. Cet oiseau vit habituellement dans les bois où il …

Télécharger le Guide au format PDF

Haut de page